Un blog lifestyle...

Mr Robot – les aventures d’un hacker justicier, instable et junkie.

Mr Robot – les aventures d’un hacker justicier, instable et junkie.
In Cinéma / TV / Lecture

Je parle pour moi mais je trouve que les vraies bonnes séries se font rares actuellement, beaucoup de réchauffé et de déjà vu. Les mêmes intrigues encore et toujours et des acteurs qui ne se démarquent finalement pas tant que ça. Heureusement cet été une petite bombe scénaristique a fait son entrée dans le paysage télévisuel. Tellement intelligente et bien portée qu’elle s’est aussitôt hissée dans mes séries tv favorites. Une vraie belle surprise ! 

Le Pitch ?

Elliot est un jeune programmeur anti-social qui souffre d’un trouble du comportement qui le pousse à croire qu’il ne peut rencontrer des gens qu’en les hackant. Il travaille pour une firme spécialisée dans la cyber-sécurité mais un homme connu sous le nom de Mr Robot l’approche un jour pour faire tomber une compagnie surpuissante qui fait partie de celles qu’il doit justement protéger…

Une histoire apparemment prévisible mais qui ensorcelle de par son authenticité.

J’ai regardé le premier épisode et j’ai de suite été envoutée ! D’une part parce que je trouve que l’on est immédiatement plongé dans le monde d’Elliot, où chaque épisode nous emmène un peu plus loin dans sa folie hallucinatoire, et d’autre part par le commentaire global de la série (l’individualisme et la surconnection de la société, les faiblesses du capitalisme, la surconsommation, la complexité de la psychologie humaine, la solitude…etc.) et les débats auquel il invite…

Alors certes cela peut paraitre pas très original ni remarquablement perspicace au premier abord : un anti-héro bien-aimé qui veut renverser la grosse et méchante entreprise incarnation du capitalisme et de l’iniquité…bla-bla-bla…

MAIS  la série est exécutée de telle manière qu’il est difficile de ne pas basculer dans le monde d’Elliot : une sorte de présent dystopique, une image miroir de notre propre réalité, mais vue à travers les yeux d’un cynique jeune homme brillant, instable émotionnellement, qui se bat non seulement avec un univers insensible, mais aussi avec la toxicomanie et la maladie mentale. En un mot : PASSIONNANT !

Ajoutez à cela une photographie très belle, intimiste, sombre et touchante avec des plans intéressants joua nt sur des cadrages particuliers mais soignés et un jeu sur les focus maitrisé. La musique n’est pas en reste, elle est superbe, envoûtante et électrisante, bref elle colle parfaitement à chaque scène. Et enfin un panel de personnages brillamment composés et portés par un jeu d’acteurs (Rami Malek, Christian Slater, Portia Doubleday, Carly Chaikin..etc.) au top de par sa justesse !

Verdict ?

J’ai aimé suivre les aventures de ce personnage absolument fascinant qui se bat avec son état mental et est en désillusion avec la société ! A voir si vous aimez la culture cyberpunk et les thrillers de conspiration numérique, savant mélange de Dexter et Trainspotting avec un soupçon de “hacker”. Bref, une série captivante et exaltante !

 

Comments (3)

  1. Super Jules 1 année ll y a

    Bonjour juste un petit message au passage.
    Deux séries anglaises, l une hyper léchée visuellement et complètement barré, mixte entre une folie  »Lynch–ene » avec des tueur de l ordre du rôle de Javier Barden dans No country for old men, ou des tueurs ne ressemblant pas a grand chose mais très efficace. L autre assez sombre critique amère des techno-société.
    UTOPIA : Ou une bande de fan de BD, se retrouve en possession d un original de BD contenant moult secret, poursuivi par une organisation et des tueurs . Cadrage photographique, Image Hyper saturé…méchant tout en sourire ou complètement taciturne ressemblant a rien…je recommande l homme au complet jaune (saison-2-tellement anglais) que j adore, gentil, polie, et pouvant pour faire sauter la tete car vous ne lui avez pas tenue la porte.
    BLACK MIRROR : Toute petite série de 3 épisodes sur 3 saisons je crois bien. Ultra sombre, haute critique de la technologie, de la TV-realité et des medias. attention prévoyait quelques chose de plus amusant a voir ensuite…ou alors LE débat qui vas avec…
    Cordialement

  2. Je suis du genre à aimer ce genre de film mais j’ai pas trop aimer ce film, le gars est trop geek et y’a pas trop de truc festifs dans la série.

  3. Une histoire apparemment prévisible mais qui ensorcelle de par son authenticité.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*